AVANT PROPOS - một nửa thế kỷ tìm tòi và phát hiện

           

                            AVANT-PROPOS                                                
Prof. adjoint Phan Vaên Caùc
Ancien Directeur de l’Institut Haùn-Noâm                   Preùsident du Conseil Scientifique de l’Institut Haùn-Noâm  

 
Le tragique proceøs du Jardin des Letchis condamnant aø mort La Leã nghi hoïc só (Lettreùe chargeùe de l’eùducation de toutes les femmes et filles  du harem royal) NGUYEÃN THI LOÄ et tous les membres des trois familles du grand Heùros national NGUYEÃN TRAÕI a obscurci le ciel et la terre de Ñaïi Vieät d’alors et transperceù de douleur le coeur de tous ceux qui s’inteùressent aø l’histoire nationale depuis 56o longues anneùes. En 1464 Nguyeãn Traõi a eùteù officiellement reùhabiliteù par l’Empereur Leâ Thaùnh Toân qui chantait ses meùrites :” ÖÙc Trai a le coeur plus clairque l’EÙtoile du Matin”. La reùhabilitation n’eùtait pas totale ni totalement juste parceque tout en deùclarant qu’il n’eùtait pas coupable de l’attentat du Roi   il n’a pourtant pas preùciseù le nom du veùritable auteur.  et ne lui a rendu que des honneurs posthumes infeùrieurs aø caux qui lui avaient eùteù deùcerneùs de son vivant. Depuis la deuxieøme moitieù du XIXeø sieøcle les scientifiques ont entrepris  de nombreuses  recherches sur la vie et l’oeuvre de Nguyeãn Traõi et par laø  confirmeù son immense contribution  aø la lutte pour l’indeùpendance de la nation sa grande penseùe d’humaniteù et de justice sa personnaliteù eùminemment noble ainsi que la valeur de ses  ouvrages  non seulement dans le domaine de la poeùsie de la litteùrature mais aussi de l’histoire et de la geùographie. L’EÙtat et le peuple vietnamiens l’ont proclameù Heùros National et  Grand Personnage culturel..  En 1980 l’UNESCO l’a reconnu comme une Ceùleùbriteù culturelle mondiale. Le Proceøs du Jardin des Letchis fut critiqueù.. Mais pour la Leã nghi hoïc só Nguyeãn Thò Loä il parait qu’elle n’a pas eùteù  reùhabiliteùe de façon deùfinitive  et n’a pas reçu les honneurs meùriteùs.. En reùponse aø l’attente geùneùrale et aø la demande urgente de nombreuses personnes une Confeùrence scientifique au sujet de la Leã nghi hoïc só Nguyeãn Thò Loä a eùteù organiseùe aø Hanoi le 19 deùcembre 2002 aøø l’occasion du 560eø anniversaire de la mort de Nguyeãn Traõi par les soins des dirigeants du village Traàn Phuù arrondissement de Thanh Trì Hanoi  (ouø se trouve actuellement le temple de Nguyeãn Thò Loä) avec la participation de l’Association des Sciences historiques du Vietnam et sous la preùsidence  de son Secreùtaire geùneùral deùputeù aø l’Assembleùe nationale Döông Trung Quoác et du Professeur Heùros du Travail intellectuel Vuõ Khieâu.La  Confeùrence a donneù de treøs beaux reùsultats . graâce aux activiteùs inlassables de M.Hoaøng Ñaïo Chuùc enseignant en retraite et du Dr Ñinh Coâng Vó et d’autres. Le professeur Phan Huy Leâ quoique deùbordeù de travail a suivi de preøs la Confeùrence il nous a envoyeù son intervention eùcrite dans laquelle il insiste sur les talents de Nguyeãn Thò Loä et sur les injustices qu’elle avait subies. Il a en compagnie du Geùneùral Professeur eùmeùrite  Hoaøng Minh Thaûo dirigeù un groupe de scientifiques docteurs experts  en Haùn Noâm chercheurs eùcrivains en voyage d’eùtudes et de recherches au village natal de Nguyeãn Thò Loä  La Confeùrence a rassembleù un grand nombre de participants: scientifiques eùcrivains promoteurs de l’action sociale et a recueilli des reùsultats satisfaisants.Sous des angles de vue diffeùrents   les interventions se  concentrent  principalement sur la vie de Nguyeãn Thò Loädans ses rapports avec sa terre natale avec sa famille avec l’histoire avec son eùpoque; elles analysent les divers aspect de ses   talent admirables se sa personnaliteù noble et eùleveùe ainsi que sa preùcieuuse contribution dans le domaine culturel et social.Le professeur Vuõ Khieâu affirme : “ Nguyeãn Thò Loä est pour le moins une femme de lettres de talent   clairvoyante et active en polituique impeccable dans sa conduite en socieùteù et strictement fideøle dans ses sentiments.” .… “Elle a consacreù toute sa vie pour travailler aø la consolidation de la dynastie des Leâ et aø la prospeùriteù du Ñaïi Vieät.” . . . “la compagne de vie infiniment fideøle du grand Heùros national et Ceùleùbriteù culturelle mondiale ÖÙc Trai Nguyeãn Traõi”.Les experts en Haùn –Noâm ont deùcouvert et fourni aø la Confeùrence de nombreux et preùcieux textes tireùs des registres geùneùalogiques des grandes familles ayant  rapport aø sa viet et aux poeømes qu’elle avait composeùs aø travers les joutes poeùtiques (xöôùng hoïa) entre elle et son mari. Dans d’autres interventions les auteurs ont chercheù 2 deùchireù- et ils l’ont deùchireù- le rideau de mensonge entourant le tragique Proceøs du Jardin des Letchis en vue d’”acquitter Nguyeãn Thò Loä” en affirmant que la principale personne qui avait profiteù de la mort de Leâ Thaùi Toân pour incriminer Nguyeãn Traõi et Nguyeãn Thò Loä eùtait la Reine-Meøre Tuyeân tTöø Nguyeãn Thò Anh meøre de Bang Cô avec la compliciteù des eunuques pervers. La cause principale qui avait ameneù Nguyeãn Thò Anh aø cette  sanglante machination eùtait de cacher la naissance aduteùrine de Bang Ciô qu’elle avait conçu trois mois avant de devenir la femme de Leâ Thaùi Toân. Laø aussi est le point de vue et l’argumentation de l’eùcrivain Hoaøng Höõu Ñaûn quand il eùcrivit en 1962 sa trageùdie historique LE SECRET DU JARDIN DES LETCHIS. Il nous a envoyeù  avec un article “Reùflexions aø partir du Secret du Jardin des Letchis” la pieøce elle-meeâme comme texte authentique de son interventio aø la Confeùrence.. L’argumentation de M.Hoaøng Höõu Ñaûn et la conclusion qui en deùrive se sont aveùreùes logiques convaicantes et tout aø fait acceptables au point de vue litteùraire dramatique aussi bien qu’au point de vue des recherches historiques dans la premieøre eùtape. Mais il n’est pas dit que tout ce qui est logique est neùcessairement vrai ; c’est pourquoi pour en arriver aø une conclusion scientifique deùfinitive il nous faut aller jusqu’au bout de la science. Toutefois comme l’a remarqueù le Professeur Phan Huy Leâ nous avons deùjaø des bases scientifiques suffisantes pour affirmer que la mort douloureusement tragique de Nguyeãn Traõi-Nguyeãn Thò Loä est la conseùquence  d’une machination politique meneùe par une force dissidente de La Cour en vue d’exterminer un geùnie hors-commun trop eùminent une personnaliteù trop noble et trop parfaite qui faisait obstacle aø leurs obscures machinations. En particulier en ce qui concerne NGUYEÃN THÒ LOÄ tous les participants de la Confeùrence sont unanimes aø l’honorer comme “une femme de lettres et de poeùsie pleine de talent la premieøre femme enseignante de tout le pays  dont la conduite exemplaire et le renom sans tache nous soien t parvenus  jusqu’aø preùsent la femme fideøle et parfaite en tout de l’illustre Heùros National et Ceùleùbriteù culturelle mondiale NGUYEÃN TRAÕI Plus encore c’est elle et son mariqui ont sauveù la vie aø laq trieäp dö Noâ Thò Ngoïc Dao et aø son fils Leâ Tuï Thaønh c’est aø dire qu’ils ont conserveù pour la Patrie un Roi clairvoyant et sage supreâme repreùsentant de la culture Ñaïi Vieät l’Empereur Leâ Thaùnh Toân..En dehors des interventions on trouvera aussi  dans le preùsent Recueil  Succinct des “sentiments et  reùflexions de divers auteurs sur la beauteù les talents les actions patriotiques ainsi que sur l’injuste condamnation  qui peøse sur elle depuis 560 ans sans qu’elle en soit une fois seulement  officiellement libeùreùe. Qu’il s’agisse d’interventions scientifiques de creùations dramatiques poeùtiques   ou litteùraires toutes sont l’expression sinceøre unanime des sentiments intimes de tous les participants de la Confeùrence; c’est aussi le teùmoignage de la douleur partageùe respectueuse et reconnaissante de toute la Nation envers elle. Nous sommes aussi unanimes aø proposer aux Dirigeants de l’EÙtat aux dirigeants de la Capitale  d’utiliser des moyens et formes convenables pour la reùhabiliter officiellement mettre aø la lumieøre sa personnaliteù et ses oeuvres et par laø exprimer aø sa meùmoire les sentiments  de respect d’amour et de reconnaissance de toute notre nation. Dans cet esprit de  confiance et de solidariteù et avec mes chaleureuses feùlicitations  pour les succeøs satisfaisants de la Confeùrence j’ai l’honneur de preùsenter  aø nos cherss lecteurs   ce Rcueil Succinct et au Comiteù d’organisation de la Confeùrence mes sinceøres remerciements pour m’avoir reùserveù cet insigne honneur.                                        Novembre 2003P.V.C. PREÙSENTATION  CONFEÙRENCE SCIENTIFIQUE SUR LLEÃ NGHI HOÏC SÓ NGUYEÃN THÒ LOÄaø l’occasion du 560eø anniversaire de la mort de NGUYEÃN TRAÕI ceùleùbriteù culturelle mondiale HOAØNG ÑAÏO CHUÙ enseignant Voila 560 automnes passeùs depuis   la tragique journeùe du 16 du 8eø mois de l’anneùe lunaire Nhaâm Tuaát 1442 .   560 fois les feuilles d’automne sont tombeùes nous rappelant les malheurs et les injustices qu’avaient subies le Grand Heùros national NGUYEÃN TRAÕI et sa femme NGUYEÃN THÒ Loä la satellite la plus belle aupreøs l’EÙtoile du Matin. ·        Le coeur de Nguyeãn Traõi est plus clair que l’EÙtoile du Matin” (1). Heùlas! pendant que nous nous rassemblons ici  pour remeùmorer le tragique Proceøs du Jardin des Letchis et Nguyeãn Thò Loä la poeùtesse de talent Ngaân Giang nous a quitteùs pour retourner aupreøs de sa ceùleøbre devancieøre.. Comment pouvons-nous  ne pas nous souvenir la douleur  dans l’aâme des vers  qu’elle lui avait deùdieùs :“La lettreùe au palais d’or eùtait dans la pleùnitude de sa beauteù et de ses talentsL’ancien Jardin des Letchis eùtait battu par la pluie et la tempeâteLa litieøre royale s’est arreâteùe une fois  et la douleur dure des sieøclesMais l’histoire nationale fait la sourde oreille  aø travers le temps.”

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

(1) ÖÙc Trai taâm thöôïng quang Khueâ Taûo” =Quyønh uyeån cöu ca Leâ Thaùnh Toân.

C’est aø cause de ces  mille automnes de douleur et de ce silence prolongeù de l’Histoir nationale que nous avons de nombreuses anneùes de reùflexion et de recherche. Nguyeãn Traõi lui a eùteù au moins suffisamment reùhabiliteù – nous ne disons pas par Leâ Thaùnh Toân car ce qu’il avait fait pour Nguyeãn Trai n’eùtait que la moitieù de ce qu’il aurait du faire: dans son eùdit les honneurs qu’il deùcernait aø titre posthume au grand deùfunt eùtait de niveau infeùrieur aux honneurs qu’il avait eus de son vivant. Bien plus Leâ Thaùnh Toân n’a pas preùciseù le nom du vrai coupable de l’attentat du Roi.qui n’eùtait autre que sa vieille meøre “meøre du peuple” Nguyeãn Thò Anh et les grands dignitaires de La Cour ennemis des intellectuels patriotiques d vertus et de talents. Cette omission signifie que Leâ Thaùnh Toân voulait deùfendre avant tout l’honneur de sa famille royale. S’il avait mis aø la lumieøre – il eùtait au courant de tout- les actes criminels de Nguyeãn Thò Anh il l’aurait du faire de meâme aø l’eùgard de Leâ Thaùi Toân de Leâ Nhaân Toâng; et s’il allait plus loin il finirait par deùcouvrir des faits et actes se rapportant aø Leâ Lôïi lui-meâme et qui eùtaient loins d’eâtres irreùprochables. C’est pourquoi quoi qu’il devait aø Nguyeãn Traõi et aø Nguyeãn Thò Loä le salut de sa meøre et son propre salut il n’avait pu agir autrement son premier souci eùtant de deùfendre son troâne deùfendre l’honneur de la dynastie des Leâ. Or de!endre la dynastie des Leâ c’est deùfendre sa propre personne. Voila un probleøme don’t les deùtenants du pouvoir de partout esquivent toujours la reùponse non pas dans la seule Cour des Leâ mais dans bien d’autres. D’ordinaire ils ne veulent pas reconnaitre leurs erreurs mais cherchent par tous les moyens de faire tomber la faute sur les circonstances et la responsabiliteù sur les infeùrieurs sur la collectiviteù. On comprend  pourquoi l’Histoire Nationale avait gardeù le silence sur le proceøs et causeù ainsi tant de tort et de deùsavantage aø Nguyeãn Thò Loä.Toutefois malgreù la jalousie des Cours royales aø l’eùgard des hommes de talents   la  Sao Khueâ Nguyeän Traõi est par sa propre clarteù deùjaø rop  brillante  pour pouvoir eâtre voileùe par quoi que ce soit sous le firmament. Il a enjambeù le temps deùpasseù les eùpoques pour  devenir en 1980   Ceùleùbriteù culturelle mondiale l’unique et digne repreùsentant du Vietnam du Moyen-aâge aø l’eùpoque contemporaine. alors que Nguyeãn Thò Loä est resteùe inconnue “oublieùe” comme le dit Ngaân Giang. C’est pour cette raison que vers la fin de l’anneùe 2001   je me suis deùcide aø aller visiter le village Khuyeán Löông ; ensuite  en collaboration avec le Dr Ñinh Coâng Vuó je me suis mis aø la recherche des vestiges et documents ayant rapport aø Nguyeãn Thò Loä. Nous retournions plusieurs fois aø Khuyeán Löông avec quelques autres amis inteùresseùs aø la question. Apreøs discussion nous eùchangions d’ideùes avec  M.Döông Trung Quoác secreùtaire geùneùral de l’Association des Historiens du Vietnam et deùputeù aø l’Assembleùe Natuionale. Nous avons fait le projet d’organiser  aø Khuyeán Löông une Confeùrence au sujet de Nguyeãn Thò Loä. Le projet deùposeù aø l’Association des Historiens au deùbut de 2002 nous eùcrivons alors  deux articles sur les temples et pagodons deùdieùs au culte de Nguyeãn Traõi et de Nguyeãn Thò Loä. Les deux articles ont eùteù publieùs dans les journaux Xöa va Nay (Jadis et Aujourd’hui) et Ngöôøi cao tuoå (Les personnes aâgeùes). Vers le milieu de 2002 j’ai lanceù un appel aø nos compatriotes de l’inteùrieur comme aø l’eùtranger aø participer de loin ou de preøs aø la Confeùrence par des interventions eùcrites ou par des aides financieøres. Se sont les premiers coups de cloche annonçant  l’ouverture de la Confeùrence auxquels de nombreuses personnes de coeur ont aussitoât reùpondu.L’eùcivain Nhö Hieân Nguyeãn Ngoïc Hieàn et son mari le Prof.Nguyeãn Duy Nhöôõng ous ont geùneùreusement et plusieurs fois envoyeù des lettres des messages teùleùohoniques et aussi de l’argent soit aø partir de Hochiminhville soit aø partir de l’eùtranger sans faire cas des frais d’envoi qui sont assez eùleveùs. En avril-mai le Dr Mai Hoàng m’accompagnaait plusieurs fois aø Khuyeán Löông  pour contacter les diruigeants du village et parler de la restauration des temples de Nguyeãn Traõi et Nguyeãn Thò Loä et de l’organisation de la Confeùrence. De nombreux professeurs docteurs architectesm scientifiques…ont activement collaboreù avec nouss pou eùcrire des interventions des articles de journaux.  Le  Prof.Vuõ Khieâu heùros du Travail a affirmeù avec persuasion :”Ici ce n’est pas le travail des seuls scientifiques mais un travail du niveau national Les dirigeants de l’Assembleùe nationale du Gouvernement ainsi que le Comiteù populaire et les Chefs de service de la municipaliteù de Hanoi ont le devoir de prendre l’affaire en main de nous aider c’est leur responsabiliteù personnelle.La confeùrence  ptreùsente n’est que l’ouverture d’une autre Confeùrence au niveau supeùrieur qui devra avoir lieu l’anneùe prochaine. Elle doit aborder  les questions de base concernant les sources les origines: les villages les hameaux les reùgions paysannes intimement lieùes aø l’existence aø la vie de Nguyeãn Thò Loä. Nguyeãn Thò Loä est neùe au hameau Haûi Trieàu village Taaân Leã circonscription Höng Haø dans la province de Thaùi Bình. Nous avons eu l’honneur d’accueillir la premieøre en tribune l’intervention du Comiteù Populaire de Taân Leã : “NGUYEÃN THÒ LOÄ personnage illustre neùe en notre terre natale le village Taân Leã circonscrioption Höng Haø province de Thaùi Bình.”Portant sur le meâme sujet viennent ensite les interventions suivantes :-Les deux marchandes de natte de  Laøng Hôùi-Haûi Hoà  de  Phaïm Ñöùc Duaät;-La Leã nghi hoïc só Nguyeãn Thò Loä et sa famille de la reùgion de Taân Leã aø d’autres reùgions de la Patrie” du Dr Ñinh Coâng Vó;-Taân Leã une reùgion chargeùe de vestiges historiques  et de  beaux paysages en rapport harmonieux avec son environnement” de Nguyeãn Vaên Tung;-“Taân Leã” promet un avenir touristique florissant”. de Hoaøi Yeân poeøte president du Cercle  “Poeùsie ñöôøng luaät” de Haø Taây .Sur les reùgions ayant quelque rapport avec la vie de Nguyeãn Thò Loä nous pouvons citer  le hameau Khuyeán Löông (village Traàn Phuù arrondissement Thanh Trì banlieues de Hanoi.Nous citons avec eùmotion l’intervention du Prof-adjoint Chu Quang Tröù intituleùe “Hanoi doit prendre la responsabiliteù de rendre dignement honneur aø  Nguyeãn Thò Loä et aø Nguyeãn Traõi-Ceùleùbriteù culturelle mondiale. Le Prof. Chu Quang Trö Directeur de l’Institut des Beaux Arts du Vietnam est en ce moment aø la dernieøre eùtape du cancer. Au seuil de la mort il nous ecrit encore – ses dernieøres paroles peut-eâtre srties de son coeur- une longue intervention ouø il met enn relief les deux points essentiels  concernant 1) le temple de Nguyeãn Thò Loä et 2)le temple central de Nguyeãn Traõi; en marge du texte il ajoute de sa plume tremblante : “Hanoi a le devoir de rendre dignement honneur aø Nguyeãn Thò Loä et aø la Ceùleùbriteù cuklturelle mondiale Nguyeãn Traõi” avec un poscriptuim :”Cette intervention est eùcrite sur la demande du Comite d’organisation pendant mon hospitalisation; je me repose uniquement sur ma meùmoire et mes sentiments. S’il y a quelques erreurs j’espeøre qu’on me le pardonne.”Heùlas!L’oiseau mourant  pousse des cris d’affection;l’homme mourant dit des paroles de veùriteù.Comment pourrions-nous rester insensibles nous le Comiteù d’organisation et tous les amis ici preùsents devant  un intervention pareille envoyeùe de l’hoâpital par un malade au chevet de la mort?En suivant les indications du Prof. Chu Quang Tröù   nous avons exploreù les endroits ouø se trouvent des vestiges des  temples et pagodons faisant partie du patrimoine culturel au sujet desquels on nous a envoyeù d’autres  interventions :1-Du poeøme “thuû vó ngaâm” dans le Recueil “Quoác aâm thi taäp” aux deux temples de Nguyeãn Traõi et Nguyeãn Thò Loä” de M.Ngoâ Thöùc representant des la famille des Nguyeãn de Nhò Kheâ. . Ngoâ Thöùc est d’avis que  c’eùtait aø Khuyeán Löông que Nguyeãn Traõi avait consulteù les livres des anciens et tireù l’expeùrience des eùveønements preùsents pour eùcrire sa fameuse BÌNH NGOÂ SAÙCH  ( Strateùgie et tactique aø suivre pour la pacification des Ngoâ ( les Minh) et son poeøme connu “Goùc thaønh nam” ( Un coin de la Citadelle du Sud) (comme l’a indiqueù le prof.Chu Quang Tröù)

Les temples de Nguyeãn Traõi-Nguyeãn Thò Loä au village Khuyeán Löông de Nguyeãn XuaânTham habitant du village d’origine de Nguyeãn Traõi: Nhò Kheâ Thöôøng Tín. Plusieurs points de son intervention coincident avec celle de M. Ngoâ Thöùc.3- AØ partir de Laøng Mui (Khuyeán Löông) reùflexions”  de M. Nguyeãn Ñoã Löu. de l’AQssociation des eùcrivains de Hanoi. Il exploite avec beaucoup de preùcision et de profondeur les questions des limites du ville de sa forme physique les probleømes culturels ayant rapport aø la vie de Nguyeãn Traõi-Nguyeãn Thò Loä et au Proceøs du Jardin des Letchis.Traitant de ce sujet il y a encore quelques articles parus dans les journaux:l-“Le temple de Nguyeãn Thó Loä aø Hanoi” Traàn Vaên Myõ Sport-Culture 20/4/1998;2-“L’unique pagodon deùdieù au culte de Nguyeãn Thò Loä aø Hanoi” Hoaøng Ñaïo Chuùc et Ñinh  Coâng Vó revue Xöa va Nay” (Jadis et Aujourd’hui) et Ngöôøi cao tuoåi (Les Personnes aâgeùes). En ce qui concerne les temples et pagodons deùdieùs aø Nguyeãn Thò Loä on peut remarquer que meâme dans son village natal il n’en existe pas.. AØ Hanoi le prof.adjoint  Ytaàn Baù Chi qui a organiseù plusieurs fois pour ses eùtudiants des excursions aø la campagnes en vue d’avoir de nouveaux renseignements sur Nguyeãn Traõi reconnait que Khuyeán Löông est le seul endroit de la Capitale qui ait un pagodon deùdieù aø son culte. Jadis il y en avait un autre aø Haøng Chieáu actuellement tombeù entieøremenet en ruine.En eùtendant nos recherches dans d’autres reùgions du pays Ñinh Coâng Vó et moi nous nous sommes rendus aø la pagode Huy Vaên- laø ouø Nguyeãn Traõi –Nguyeãn Thò Loä et Ñinh Lieät avaient soigneusement assureù la protection de Ngoïc Dao et de son fils alors en embryon le futur Roi Leâ Thaùnh Toân et avons appris qu’ici on fait le culte conjoint des statues de Nguyeãn Traõi et de Nguyeãn Thò Loä. En cherchant dans le livre de Ngoâ Ñöùc Thoï et Nguyeãn Vaên Nguyeân intituleù` “Di tích lòch söû Vieät Nam” (Vestiges historiques du Vietnam EÙditions des Sciences sociales Hanoi 1991) nous avons  constateù que dans le temple de Coân Sôn (appeleù Tö phuùc töï ou Chuøa Hun) outre les statues de Bouddha des trois Anceâtres de Tröùc Laâmet de Traàn Nguyeân Ñaùn il y avaitaussi les statues de Nguyeãn Traõi et de Nguyeãn Thò Lo. Venus laø en perssonne nous avons deùcouvert dans un coin de la maison des anceâtres les deux  statues d’un homme et d’une femme assis les jambes croiseùes les yeux tourneù vers Bouddha. C’eùtait des statues treøs anciennes cacheùs dans le temple au temps de la reùsistance contre les colonialistes français et reùcemment  retouveùes par le Bonze supeùrieur de la pagode. Celui-ci apreøs avoir observeù le jeune et fait ses prieøres de peùnitence a eùcrit le poeøme-quatrain suivant aø l’adresse des geùneùrations aø venir :“Il est laø avec sa belle barbe aø trois touffes majestueusesJambes croiseùes teâte non couverte comme de son vivantLa Dame est assise de la meâme façon preøs de lui silencieuseLe fichu carreù cache aø moitieù son isage en eùcailles et ses cheveux blancs.Il ressort de ce poeøme que Nguyeãn Thò Loä aurait alors  atteint  cet aâge ouø la peau est devenue d’eùcailles et les cheveux blanchis   plus jeune que Nguyeãn Traõi mais de pas beaucoup. comme nous allons en discuter pour prouver la pureteù de ses relations avec Leâ Thaùi Toân.Ainsi le pagodon deùdieù aø Nguyeãn Thò Loä aø Khuyeán Löông n’est pas un lieu de culte unique en son honneur mais Khuyeán Löông est bien l’endroit unique ouø existe encore un pagodon deùdieù aø son cult e.          Qu’en penseront donc les dirigeants de Hanoi et les dirigeants de l’EÙtat quand dans un lieu de culte collectif on avait respectueusement eùleveù des statues pour les honorer alors qu’aø Khuyeán Löông le temple deùdieù personnellement aø Nguyeãn Thò Loä est laø au yeux de tout le monde et l’on n’a pas songeù aø lui faire eùlever une belle statue comme elle le meùrite ? Nous espeùrons que les scientifiques et les eùcrivains preùsents aø cette Confeùrence expriment leurs ideùes aø propos de ce manquement.           Au sujet de Nguyeãn Thò Loä   il  y a de nombreux probleømes urgents aø reùgler. Nous accueillons avec enthousiasme l’intervention treøs riche  dans le contenu et treøs concise danss la forme du Prof. Vuõ Khieâu : “La condamnation injuste de Nguyeãn Thò Loä et les questions qui se posent” et deux autres interventions sur le meïme sujetb: “Nguyeãn Thò Loä une lettreùe de talent un sort douloureux et injuste” du Prof. Phan Huy Leâ et “AØ propos d’un proceøs reùflexion sur la responsabiliteù des historiens”. du Prof. Ñinh Xuaân Laâm.En fait le probleøme de premieøre urgence qui se pose est que l’injustice criante qu’avait subieù Nguyeãn Thò Loõ est resteù jusqu’ici depuis 56o ans sans explication. Bien que le reùgime feùodal n’ait pas reùhabiliteù Nguyeãn Traõi au niveau demandeù la question de rendre justice a Nguyeõn Traõi a toujours eùteù prise prioritairement en consideùration tandis que pour Nguyeãn Thò Loä rien n’a eùteù fait; on lui a preâteù si peu d’attention!  Depuis longtemps sinon depuis toujours on a volontairenment esquiveù la question.. En temps qu’historiens il est extreâmement rare de trouver une personne qui deùfende la cause de Nguyeãn Thò Lo aussi eùnergiquement que l’eùrudit historien Traàn Huy Lieäu. Meme dans la revue “Recherches historiques” (Nghieân cöùu lòch  söû) de l’Institut d’Histoire on ne trouve aø travers des dizaines d’anneùes d’activiteù qu’un seul article de l’eùrudit Leâ Thöôùc “ Essayons de reviser le Proceøs de Nguyeãn Traõi” (Revue Vaên Söû Ñòa 1957 numeùro 24 pages 63-73). On eùvitait de nommer le nom des “criminels-gros bonnets” et laisse tomber la culpabiliteù sur les circonstances iou sur la teâte des complices subalternes : “c’est la faute des agents subalternes” dit-on . C’est laø  une façon astucieuse de la classe au pouvoir pour s’en laver les mains.  Ils craignent qu’en revisant le proceøs de Nguyeãn Traõi-Nguyeãn Thò Loä  n’entraine  d’autres questions encore dont les conseùquences seraient catastrophiques  pour le prestige et l’honneur des grands dignitaires de La Cour.          En vue de deùbloquer cet eùtat de chose l’eùcrivain Hoaøng Quoác Haûi a  fait une intervention     treøs eùloquente : “Acquitteùe Nguyeãn Thò Loä”!    ouø il montre les points irraisonnables et illogique  du Proceøs du Jardin des Letchis jugeù par la haute Cour criminelle sous le reøgne de la “:Meøre du peuple” Nguyeãn Thi Anh. Il a  mis eùgalement en relief eùgaleement  ce qui est illogique et obscur dans l’Histoire nationale de cette eùpoque ayant pour but de calomnier et de  discreùditer Nguyeãn Thò Loä puis il propose des moyens adeùquats pour reùsoudre  ces probleûme  en confeùrence meâme: “Pourquoi la Cour a-t-elle tueù Nguyeãn Traõi et Nguyeãn Thò Loä” Faisant suite aø l’intervention de Hoaøng Quoùc Haûi il y a l’article de l’illustre avocat Nguyeãn Thaønh Vónh “La Cour Populaire Supreâme (du Vietnam) a le devoir de reviser le Proceøs de l’anneùe Nhaâm Tuaát 1442 ; et celeui du veùneùrable Thích Ñöùc Thieän “Les points aø rectifier et aø confirmer sur le sujet de Nguyeãn Traõi et de Nguyeãn Thò Loä” (1)  Dans le meâme sens que les interventions preùdentes Ñinh Coâng Vó avait eùcrit un discours eùloquent “Deùchirer le voile de mensonge autour du Proceøs du Jardin des Letchis.”  lors de la feâte commeùmorative du 560e anniversaire de la mort de Nguyeãn Traõi au Temple de la Litteùrature (Vaên Mieáu) Haønoi et publieù dans Vaên Ngheä numeùro 40 du 20 octobre 2002 (qui lui deùcernait un Prix du 4eø trimestre). L’auteur l’a soigneusement revu et envoyeù aø la Confeùrence

 Le Prof adjoint  Vuõ Huy Phuùc a eùcrit “ Une injustice immeùriteùe contre la Leã nghi hoïc só Nguyeãn Thò Loä  non encore effaceùeä”  Le chercheur litteùraire Giang Quaân de l’Association  de la Litteùrature populaire. de Hanoi a eùcrit  un article “Rendre justice aø Nguyeãn Thò Loä” et  M.Nguyeãn Vaên Thaønh ingeùnieur :”La Reine-Meøre Tuyeân Töø Nguyeãn Thò Anh et les affaires compliqueùes de La Cour”Pour eâtre suffisamment renseigneùs sur Nguyeãn Thò Loä nous devons avoir des documents authentiques originaux surtout les textes Haùn Noâm. Par bonheur on nous a envoyeù des  textes inteùressant :1)- Les documents Haùn Noâm ayant trait aø la vie de la Leã  nghi hoïc só Nguyeãn Thò Lo du Dr Mai Hoàngä;2)- Des poeømes xöôùng hoïa  (1) entre ÖÙc Trai tieân sinh et la Leã nghi hoïc só Nguyeãn Thò Loä  du Prof.adjoint  Dr Nguyeãn Taù Nhi;3)- Des deùtails mentionneùs aø propos de Nguyeãn Thò Loä dans les registres geùneùalogiques de la famille des Nguyeãn de Nhò Kheâ de M.Ngoâ Thöùc. 

Le Dr Mai Hoàng est directrice du Centre de recherche et d’application des eùtudes  geùneùalogiques du Vietnam reùcemment creùeù et expert des histoires des geùnies du Vietnam.. Le prof.Nguyeãn Taù Nhö est un  excellent expert de l’Institut Haùn Noâm. Ngoâ Thöùc est originaire du village natal de Nguyeãn Traõi en meâme temps son arrieøre-descendant; il a depuis de longues anneùes fait des recherches sur la geùneùalogie de la famille des Nguyeãn de Nhò Kheâ. De laø leurs interventions contiennent  des documents preùcieux dignes de confiance. Tout reùcemment le journal “Femmes de la Capitale” a publieù un article de ÖÙc Tung “Hoïc só Nguyeãn Thò Loä trong phaû nhaø hoï Nguyeãn Nhò Kheâ (La lettreùe Nguyeãn Thò Loä dans le registre geùneùalogique de la famille de Nguyeãn de Nhò Kheâ) don’t l’auteur nous a envoyeù une copie. Tous ces articles constituent  un compleùment neùcessaire et de grande utiliteù pour notre  documentation. Nous espeùrons en recevoir d’autres surtout des textes en Haùn Noâm.AØ coâteù des documents eùcrits il y a aussi des documents populaires:-Du proceøs aø l’homme du prof adjoint Vuõ Ngoïc Khaùnh;-Abreùgeùe de l’histoire-anecdote de la lettreùe  Nguyeãn Thò Loä de Nhö Hieân Nguyeãn Ngoïc Hieàn;-Nguyeãn Thò Loä histoire et leùgende du Dr-ess-sciences Phan Ñaêng Nhaät;-La vengeance du serpent ou leùgende de la destineùe tragique d’une femme de vertu de  Kieàu Vaên. Il n’y a pas seulement que la Vengeance  du Serpenrs uil y en a d’autres aussi eùtranges comme les deux leùgendes suivantes se rapportant aø l’eùpoque des Leâ Posteùrieurs et objet de tant de discussions: -La L

titan-gel

Expérience réelle : témoignages des patients et avis de professionnels de la santé

Ici, vous pouvez acheter une Titan Gel fournisseur officiel, car il ya des sites qui vendent des contrefaçons! La composition de ce produit. Tous les ingrédients entrant dans la composition de l’augmentation de la taille du membre, absolument inoffensif pour l’homme et ont une origine végétale. Les composants depuis longtemps étudiés et utilisés dans les diverses préparations pour améliorer l’érection. Maca péruvienne. Utilisé pour le traitement de la dysfonction érectile et le traitement de l’impuissance. france titan Avez-vous déjà imaginé que vous pourriez faire l’amour pendant des heures avec une performance fantastique ? Eh bien, c’est possible grâce à Titan Gel. Avec des ingrédients 100% naturels et sûrs, la formule unique du gel Titan Gel améliore votre vie sexuelle. Vous pourrez avoir un orgasme plus intense et durable; Vous pouvez garder votre érection pendant plusieurs heures, en étant capable de satisfaire votre/vos partenaire (s). Par exemple
Database error

ERROR From DB mySQL

DB Error: Database query failed!
» Error No: 1062
» Error detail: Duplicate entry '11700399' for key 'PRIMARY'
» Query: INSERT INTO bd_estore_online_users (id,store_id,sid,uid,username,usertype,ip,last_updated,last_page) VALUES (NULL,'4642','ucppab0eo8csdidppsrlrrjk60','0','Guest','0','54.80.140.29','2018-08-16 15:04:52','/a49389/avant-propos-mot-nua-the-ky-tim-toi-va-phat-hien.html')